La fête des vignerons, un spectacle et des vins emblématiques :

Mais qu’est ce que c’est la Fête des Vignerons?

Un pays, une histoire, une identité, des traditions, des valeurs. Du 18 juillet au 11 août 2019, toute la ville de Vevey (Suisse) se mettra à l’unisson de la 12e Fête des Vignerons. L’occasion pour toutes les générations de renouer avec l’esprit de la Fête, de célébrer le cycle des saisons, la Terre, la vigne, ses acteurs, ses richesses et ses savoir-faire.


Le Spectacle, de quoi parle-il ?

Le spectacle raconte une année dans la vie de la vigne à travers une vingtaine de tableaux ouvrant et se terminant par les vendanges. Il traite autant des travaux de la vigne (effeuilles, taille), de moments plus sociaux (le mariage, la foire de la Saint-Martin) que de thèmes plus généraux (les saisons, l’eau, le soleil, la lune, le cosmos). Il interroge le lien entre l’homme et la nature et rend hommage au savoir-faire immémorial des vignerons- tacherons. Au cœur du spectacle surgit le Couronnement des vignerons-tacherons récompensés pour l’excellence de leur travail par la Confrérie des Vignerons. La narration est portée par un émouvant dialogue entre une petite fille appelée Julie et son grand-père, qui lui fait découvrir les traditions et le travail de la vigne. Trois personnages de « docteurs » commentent le tout avec humour et impertinence.

Spectacle davantage féminin

"Nous cherchons à être fidèles à la tradition tout en brisant certaines choses. Nous avons notamment souhaité donner un esprit davantage féminin au spectacle", a expliqué le metteur en scène Daniele Finzi Pasca en préambule à cette avant-première.

Le Tessinois a dit vouloir présenter quelque chose de "léger" et "poétique" avec ce spectacle, dans lequel il dirige plus de 5500 figurants. "Nous souhaitons créer un espace où le public puisse plonger et se laisser envoûter", a-t-il ajouté.

Pour mémoire, le spectacle sera montré à vingt reprises entre le 18 juillet et le 11 août. Chaque représentation pourra accueillir 20'000 personnes dans l'arène veveysanne.


Des vins de Lavaux et du Chablais pour faire la Fête :

Deux vins de Lavaux et deux vins du Chablais vaudois accompagnent la Fête des Vignerons. Il s’agit de chasselas pour les blancs, et d’assemblage de pinot noir et de gamay pour les rouges, réunion festive des terroirs de ces deux régions viticoles.

Vous vous en doutez, les deux blancs sont du chasselas et le rouge est un classique assemblage de pinot noir et de gamay. «Nous avons approché les producteurs de Lavaux et du Chablais, leur proposant d’acheter une partie de leur récolte 2017, soit en raisins, soit en moût, soit en vin, précise Daniel Dufaux.


Ce qu’ils nous ont fourni a été vinifié, assemblé, puis finalement embouteilléau début du mois de septembre. Ce sont ces vins que l’on trouve actuellement sur le marché. Nous en avons produit 60 000 bouteilles. Nous renouvelons maintenant l’opération avec la vendange 2018, qui prendra le relais et sera commercialisée au moment de la Fête, ou un peu avant. Entre le millésime 2017 et le millésime 2018, nous comptons écouler au moins 300000 bouteilles, pourquoi pas 500000.»

Des bouteilles vendues 19 francs a la vente directe et 29 francs dans les restaurants du périmètre de la Fête.

Il y a bien sûr quelque chose de paradoxal dans cette manière de procéder, d’élever plusieurs vins sous une appellation générique «Lavaux» ou «Chablais». Les Vaudois ont en effet toujours nommé leurs vins selon leur terroir ou leur localité d’origine. On boit bel et bien du chasselas, mais on aime préciser si c’est de l’Epesses ou du Calamin, de l’Yvorne ou de l’Ollon. En 1999, par exemple, les vins de la Fête avaient conservé leurs appellations d’origine.

Deux appellations qui ont du sens. A la dégustation, on sent bien la différence entre les deux blancs. Celui de la région Lavaux est fruité, floral, charmeur et plutôt souple. Celui du Chablais a beaucoup de minéralité, on y retrouve les calcaires de la région, et il est pour l’instant un peu fermé, sans beaucoup de notes florales — il va s’harmoniser avec le temps. Quant aux rouges, tous les deux dans la fraîcheur et le fruit, si leur différence est moins marquée, elle est malgrétout évidente.

«Nous avons dégusté chaque vin proposé par les vignerons, afin de sélectionner ceux qui se rapprochaient le plus de la typicitéde chacune des deux régions», explique Christophe Rod, membre de la Commission des Vins de la Fête.


Les deux cuvées prestige : Dézaley grand cru et Yvorne AOC Chablais:

En plus de ces quatre vins de la Fête, il y aura deux cuvées de prestige. Uniquement en vin blanc, du chasselas, provenant de deux terroirs emblématiques de Lavaux et du Chablais : Dézaley grand cru et Yvorne AOC Chablais. Les raisins ont été vendangés dans des vignes sélectionnées parmi celles qui obtiennent le plus régulièrement les meilleures notes lors des visites des experts de la Confrérie des Vignerons. Il ne sera produit que 5 000 bouteilles de chaque vin — millésime 2018 —, dont des magnums. Des bouteilles vendues plus cher entre 50 et 55 francs pour les 70 cl et qui vont sans doute vite devenir l’objet de toutes les convoitises des amateurs vu leur rareté.

En plus de ces deux cuvées, l’on trouvera également un rosé pendant la Fête, vendu exclusivement en bouteille de 50 cl — en principe un assemblage de vins venus tant de Lavaux que du Chablais.




Quelques chiffres :


- Une arène épatantes avec une capacité de 20'000 places

- 5'500 acteurs et figurants en costumes

- 360’000 spectateurs espérés.

- 4 mois de montage - 2 à 3 mois de démontage

- Estimation des couts : entre 10 et 12 Millions de CHF

5 vues
SOM-COMMUNICATION

A chaque étape de votre développement, nous vous accompagnons et portons vos projets grâce à une méthodologie collaborative et des conseils personnalisés.

INFOS
CONTACT
Place de coopoz, 4c
1052 Le Mont sur Lausanne
  • Facebook